Les prestations sociales en 2000

Gérard ABRAMOVICI - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 2000, le montant des prestations de protection sociale s’est accru de 3 % en francs courants et de 1,5 % en termes réels. L’ensemble le plus important, les prestations de vieillesse­survie, augmente de 3 %, soit moins vite qu’en 1999 (3,4 %). En termes réels, l’écart est plus important (+1,5 % contre +3 %). Les prestations maladie (+5,2 %) connaissent en 2000 un rebond sensible. Comme les années précédentes, leur croissance est tirée par la forte progression des dépenses pharmaceutiques et des indemnités journalières d’arrêt maladie. Les prestations familiales augmentent de façon ralentie (+1 %), avec une diminution des allocations familiales et une croissance des allocations pour garde d’enfants (AFEAMA, AGED). Le dynamisme de l’économie s’est également traduit par une diminution des prestations de chômage et l’arrêt de la croissance du revenu minimum d’insertion, pour la première fois depuis sa création.

pdf Études et résultats - 130 - Les prestations sociales en 2000 Téléchargement (145.4 ko)