Les prestations sociales en 1999

Gérard ABRAMOVICI et Gilles De La GORCE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 1999, le montant des prestations de protection sociale s’est accru de 3,3 % en francs courants et de 2,8 % en termes réels. L’ensemble le plus important, les pensions de retraites, augmente de 3,9 %, soit un peu plus vite qu’en 1998, avec pour les retraites complémentaires l’impact de la régularisation intervenue au bénéfice des cadres retraités du secteur privé. Les prestations maladie (+3,4 %) sont pour leur part en ralentissement par rapport à 1998. Comme les années précédentes, leur croissance est tirée par la forte dynamique des dépenses pharmaceutiques et des indemnités journalières d’arrêt maladie. Après s’être stabilisées en 1997-1998, les prestations d’accidents du travail progressent à nouveau en 1999 (+2,2 %). Les prestations familiales augmentent de 2,7 %, notamment sous l’effet de la fin de mise sous condition de ressources des allocations familiales. Les minima sociaux évoluent de manière contrastée : les allocations chômage de solidarité et le revenu minimum d’insertion ont continué à augmenter, respectivement de 5,8 % et de 10 %, sous l’effet d’un ensemble de mesures favorables aux bénéficiaires (relèvement des plafonds et des montants des allocations, extension de l’intéressement), tandis que les allocations versées au titre du minimum vieillesse se stabilisent à la hausse (+0,6 %), après plusieurs années de baisse.

pdf Études et résultats - 70 - Les prestations sociales en 1999 Téléchargement (147.5 ko)