Les prestations familiales et de logement en 2001

Nathalie BLANPAIN - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Plus de 6 millions de foyers perçoivent une prestation familiale. Ces dernières années ont été marquées par des évolutions divergentes du nombre d’allocataires de chacune des prestations. Le retour à l’universalité des allocations familiales a entraîné une forte hausse du nombre de ses bénéficiaires qui s’est stabilisé par la suite. L’Allocation parentale d’éducation (APE), qui avait atteint un palier entre 1998 et 2000, progresse à nouveau en 2001 et concerne 549 000 allocataires. Le nombre de bénéficiaires des Allocations pour jeune enfant (APJE), qui avait décru au début des années 90, est globalement stable depuis 1998. L’Allocation pour garde d’enfant à domicile (AGED), en plein essor jusqu’en 1997, a intéressé, de 1998 à 2001, moins de familles, suite à l’abaissement de son avantage fiscal et de sa modulation en fonction des ressources. En revanche, le nombre d’allocataires de l’Aide à la famille pour l’emploi d’une assistante maternelle agréée (AFEAMA) augmente régulièrement. Les prestations liées à la monoparentalité (API et ASF) continuent leur progression en 2001.

En matière de logement, un nouveau barème unique de calcul applicable aux trois aides personnelles au logement est entré en vigueur le 1er janvier 2001, visant notamment à lisser « l’effet de seuil » à la sortie du RMI. Il a eu pour conséquence une augmentation plus élevée pour les allocations logement moyennes à caractère familial (ALF) et à caractère social (ALS) que pour l’Allocation personnalisée au logement (APL).

pdf Études et résultats - 202 - Les prestations familiales et de logement en (...) Téléchargement (379.1 ko)