Les prestations familiales et de logement en 2000

Bertrand LHOMMEAU - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les prestations familiales ont connu de nombreuses modifications au cours de la dernière décennie. Ce sont les aides à l’accueil et la garde des enfants qui ont le plus été développées. Le nombre de bénéficiaires des allocations familiales est très stable sur la période, sauf en 1998, suite à leur mise sous condition de ressources de mars à décembre. L’allocation de rentrée scolaire concerne 300 000 enfants de plus en 2000 qu’en 1992, mais son développement s’infléchit en 2000. La montée en charge de l’allocation parentale d’éducation, après une évolution forte jusqu’en 1997, semble désormais stabilisée avec environ 535 000 bénéficiaires. Il en est de même pour les bénéficiaires des allocations pour jeune enfant qui semblent aussi se stabiliser en fin de période. L’allocation pour garde d’enfant à domicile qui s’était fortement développée jusqu’en 1997, intéresse, depuis 1998, moins de familles, suite à l’abaissement de son avantage fiscal et de sa modulation en fonction des ressources de ses bénéficiaires. En revanche, le nombre de bénéficiaires de l’AFEAMA continue d’augmenter régulièrement. Les allocations pour parents isolés ou de soutien familial, qui ont fortement crû en 1999, ralentissent leur progression en 2000.

Les aides au logement, quant à elles, sont en cours de rationalisation, avec une convergence des trois prestations (ALS, ALF et APL) qui, entamée à partir de 1997 donnera lieu, au cours des années 2001-2002, à une harmonisation complète des barèmes.

pdf Études et résultats - 140 - Les prestations familiales et de logement en (...) Téléchargement (176.2 ko)