Les politiques en faveur de la famille : de nouveaux enjeux pour les pays d’Europe du Sud

Sylvie COHU, Michèle LELIÈVRE, Diane LEQUET-SLAMA et Olivier THÉVENON - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les systèmes de protection sociale de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal se distinguent encore aujourd’hui des régimes des autres pays continentaux et de l’Europe du Nord, par un relativement faible niveau global de leurs dépenses sociales, surtout consacrées aux prestations vieillesse. En 2002, les prestations destinées aux familles ne représentaient que 2,5% des dépenses de protection sociale en Espagne, 3,8% en Italie, 4,3% au Portugal, contre 7,7% pour la moyenne de l’Union européenne à 15.

La famille continue en revanche de jouer un rôle pivot dans l’organisation des solidarités et conserve souvent une structure complexe où la cohabitation intergénérationnelle est fréquente.

Dans ce contexte, les politiques familiales de ces pays, généralement ciblées sur les plus bas revenus, restent avant tout un instrument de lutte contre la pauvreté.

Toutefois, ces pays sont confrontés aux évolutions des modes de vie, au développement de l’activité féminine et aux enjeux que représentent leur faible natalité et le vieillissement plus important qu’ailleurs de leurs populations.

Des mesures récentes ont ainsi été prises en Italie et en Espagne pour soutenir la fécondité et favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Au Portugal, où le taux d’emploi des femmes est nettement plus élevé que dans les deux autres pays, l’effort porte plus particulièrement sur l’accueil des jeunes enfants.

pdf Études et résultats - 449 - Les politiques en faveur de la famille : de (...) Téléchargement (490 ko)