Les personnes hospitalisées en psychiatrie en 1998 et en 2000

François CHAPIREAU - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Selon l’enquête Handicaps-incapacités-dépendance (HID) de l’INSEE, 47 000 personnes étaient hospitalisées en soins psychiatriques fin 1998 (hors services de psychiatrie des hôpitaux généraux). Une majorité d’entre elles avait entre 20 et 59 ans, était de sexe masculin et célibataire. Deux personnes sur trois étaient en dehors du marché de l’emploi et la même proportion bénéficiait d’une reconnaissance administrative d’incapacité.

Outre une surmortalité par rapport à la population du même âge, les personnes hospitalisées en psychiatrie souffrent principalement de limitations de mobilité (une personne sur deux) et de limitations intellectuelles et scolaires (plus d’une personne sur quatre). La prise en charge des limitations de mobilité est très diverse selon les catégories d’établissement et la qualité de l’hébergement y est, en général, moindre que dans les établissements pour adultes handicapés. Les présences de longue durée à l’hôpital, qui concernent une forte minorité de patients, sont étroitement liées à l’importance de leurs limitations. Cette durée de présence varie, en outre, selon le lieu où vivait auparavant la personne : plus elle est courte, plus nombreux étaient les patients à vivre dans un domicile indépendant (65 %) ; plus elle est longue, plus ils étaient nombreux à vivre en établissement (58 %). Par exemple, le quart des personnes accueillies en établissement de soins psychiatriques depuis plus d’un an venait d’un établissement pour enfants ou adultes handicapés.

Enfin, plus l’hospitalisation en psychiatrie est longue, plus les relations sociales des patients ont tendance à se limiter aux seules relations familiales.

pdf Études et résultats - 206 - Les personnes hospitalisées en psychiatrie en 1998 (...) Téléchargement (362.1 ko)