Les personnes hébergées par les CHRS : des hommes et des femmes en grande difficulté sociale

Emmanuel WOITRAIN - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Au 1er janvier 1998, 22 200 personnes, dont 6 500 enfants, étaient accueillies dans les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), hors hébergement d’urgence et accueil de jour. La plupart des adultes vivent seuls et sans enfant, même si le nombre des familles monoparentales augmente depuis une dizaine d’années. Peu nombreux (22 %) sont les adultes qui disposaient d’un logement personnel avant leur admission. Le nombre d’adultes hébergés ne possédant aucune ressource a baissé : il est passé de 28 % en 1990 à 20 % en 1998. Cette amélioration qui résulte de la montée en charge du RMI ne bénéficie pas aux moins de vingt-cinq ans. La contribution à la prise en charge par les CHRS est devenue plus systématique : 84 % des adultes participent ainsi financièrement à leur hébergement.

pdf Études et résultats - 29 - Les personnes hébergées par les CHRS : des hommes et (...) Téléchargement (307.4 ko)