Les opinions sur les politiques sociales de 2004 à 2006 : une stabilité globale

Michel FORSÉ - CNRS - Maxime PARODI OFCE

L’enquête barométrique de la DREES, réalisée à six reprises depuis 2000 montre une large stabilité des préoccupations des Français depuis 2004 après des mouvements intervenus en 2002. Les quelques évolutions observées montrent toutefois une montée de la sensibilité à la question des inégalités sociales et à celle de la redistribution.

Les incidences de la construction européenne suscitent en outre, depuis 2004, de nouvelles interrogations du point de vue de la protection sociale, tandis que d’éventuelles augmentations de cotisations sociales seraient moins bien acceptées. Deux dimensions principales apparaissent toujours structurer l’éventail des opinions : le sentiment de satisfaction sur l’état de la société et l’ampleur souhaitée des politiques de solidarité.

La structuration des opinions reste à cet égard, si on la compare aux résultats obtenus les années précédentes en utilisant le même type d’analyse, largement stable. On retrouve ainsi en 2005 et 2006 comme en 2004 les trois grands groupes d’opinions qui s’étaient dégagés des précédentes études et qui aboutissaient à distinguer les « intégrés universalistes », les « intégrés particularistes » et les personnes « plutôt en marge ». Leur composition sociodémographique reste également très proche depuis 2000.

pdf Études et résultats - 532 - Les opinions sur les politiques sociales de 2004 (...) Téléchargement (385 ko)