Les opinions sur la couverture maladie universelle et ses bénéficiaires au 1er trimestre 2000

Bénédicte BOISGUÉRIN et Claude GISSOT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - Laurence AUVRAY et Michel GRIGNON - CREDES

Depuis le 1er janvier 2000, la CMU donne droit à une couverture complémentaire gratuite, sous conditions de ressources et de résidence. Parmi les personnes interrogées au cours du premier trimestre 2000, plus de la moitié avaient entendu parler de ce dispositif et les trois quarts se montraient favorables à une couverture médicale gratuite pour les plus pauvres.

Jeune et féminine, la population bénéficiaire de la CMU, début 2000, est plutôt issue des milieux ouvrier et employé et compte une forte proportion de chômeurs. Elle a également un niveau d’études inférieur à celui de la population disposant de moins de 3 500 F par mois par unité de consommation. Au premier trimestre 2000, la montée en charge de la CMU n’était bien évidemment pas terminée.

Parmi les personnes disposant de moins de 4 500 F par mois, seule la moitié pensait y avoir droit. Parmi ces dernières, les deux tiers seulement déclaraient avoir l’intention de faire une demande. Cette intention était principalement liée au fait d’avoir renoncé aux soins au cours de l’année passée, ce qui renforce probablement le besoin ressenti d’accès aux soins.

pdf Études et résultats - 123 - Les opinions sur la couverture maladie (...) Téléchargement (455 ko)