Les motifs de recours à l’hospitalisation de court séjour en 2008

Marie-Claude MOUQUET- Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 2008, un homme sur sept et une femme sur cinq, soit 10,8 millions de personnes, ont été
hospitalisées au moins une fois dans les unités de soins de courte durée de médecine,
chirurgie, obstétrique ou odontologie (MCO). Au total, ces patients ont effectué
16,3 millions de séjours dans l’année. Les taux d’hospitalisation, tous âges confondus,
s’établissent à 268 séjours pour 1 000 femmes et 241 pour 1 000 hommes. Globalement, les
femmes sont plus souvent hospitalisées que les hommes, en raison notamment de la
maternité et parce qu’elles sont plus nombreuses aux âges élevés. Ainsi, à âge égal et en
excluant les séjours relatifs à la maternité, les taux d’hospitalisation sont moins élevés pour
les femmes que pour les hommes.

Le recours le plus important à l’hôpital concerne bien sûr les âges extrêmes. Les taux
d’hospitalisation élevés pour les hommes à partir de 45 ans apparaissent en grande partie liés
à des conséquences de comportements à risque comme, par exemple, une consommation
excessive d’alcool et de tabac induisant des maladies digestives ou des cancers.
Pour les hommes comme pour les femmes, les motifs liés à la surveillance, aux bilans ou à
la prévention, d’une part, et les maladies de l’appareil digestif, d’autre part, regroupent le
plus grand nombre de séjours. Pour les enfants de moins de 15 ans, les maladies de l’appareil
respiratoire prédominent. Pour les personnes âgées de 65 ans ou plus, ce sont principalement
les maladies de l’appareil circulatoire qui sont à l’origine des hospitalisations.

pdf N° 783 - Les motifs de recours à l’hospitalisation de court séjour en (...) Téléchargement (368.1 ko)