Les médicaments dans les établissements de santé Premiers résultats de l’enquête menée auprès des CHU et des CLCC en 2004

Marie-Émilie CLERC et Brigitte HAURY - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - Avec la collaboration de Jérôme VERNOIS, pharmacien hospitalier - Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (DHOS)

En 2004, un recueil d’informations sur les médicaments achetés, délivrés aux unités de soins ou rétrocédés au public par les établissements de santé a été réalisé auprès des centres hospitaliers universitaires (CHU), dont les dépenses totales de médicaments peuvent être estimées à 2,7 milliards d’euros, et des centres de lutte contre le cancer (CLCC). Près de la moitié des dépenses de médicaments des CHU et les trois quarts de celles des CLCC correspondent à l’achat d’antinéoplasiques ou d’immunomodulateurs, classe de médicaments la plus coûteuse, destinés notamment au traitement des cancers.

La rétrocession de médicaments au public a représenté 29 % du coût des achats de médicaments des CHU et 16 % de celui des CLCC. Il s’agit essentiellement, pour les CHU, des antiviraux, destinés notamment au traitement de l’infection à VIH. Dans les CHU, les anti-infectieux représentent ainsi 20 % des dépenses et 80 % des unités rétrocédées.

D’un autre côté, les médicaments du système nerveux représentent 28 % des quantités achetées mais seulement 3 % des dépenses de médicaments des CHU. Quant à l’érythropoïétine et aux molécules similaires, elles représentent le deuxième grand poste de dépense des CLCC, soit 10 % du total.

pdf Études et résultats - 521 - Les médicaments dans les établissements de santé (...) Téléchargement (719 ko)