Les médecins généralistes libéraux dans les aires urbaines des densités plus élevées dans le sud et les centres-villes

Stéphane RICAN - Institut Santé et Développement -Marc SIMON, Alain CHARRAUD - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - Gérard SALEM - Institut Santé et Développement - Université Paris X

En France, les médecins généralistes libéraux se répartissent de manière équilibrée entre espaces urbains et ruraux, compte tenu de leur population respective. Au sein des espaces à dominante urbaine, les densités des pôles urbains sont presque deux fois supérieures à celles des couronnes périurbaines.
Les villes du sud-ouest et du pourtour méditérranéen comptent un grand nombre de médecins généralistes libéraux par habitant tandis que les densités médicales des agglomérations de la grande banlieue parisienne et des villes industrielles
du nord et de l’est sont au contraire relativement faibles.

La présence de facultés de médecine, d’établissements de soins, l’attrait de la capitale et des villes touristiques sont des facteurs déterminants de cette répartition.

pdf Études et résultats - 9 - Les médecins généralistes libéraux dans les aires (...) Téléchargement (282.2 ko)