Les IVG en 1998

Marie LE CORRE et Édith THOMSON - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 1998, le nombre d’interruptions volontaires de grossesses (IVG) s’établit à 214 000, soit 6 % de plus qu’en 1990. Dans le même temps, le taux d’IVG pour 1 000 femmes de 15 à 49 ans a légèrement diminué (de 13,6 à 13,3). Si l’on restreint l’observation aux femmes de 15 à 44 ans, il s’est au contraire un peu accru (de 15,0 à 15,4‰). En fait, ce taux, stable après 25 ans, a plutôt crû pour les jeunes et très jeunes femmes, ce qui révèle peut-être un changement de comportement. Le secteur hospitalier public assure les deux tiers des IVG. Son activité n’est minoritaire en ce domaine que dans douze départements, situés en Île-de-France et dans le sud de la France. Ces régions sont, par ailleurs, celles où le taux d’IVG est plus élevé que la moyenne de France métropolitaine. Les départements d’Outre-mer présentent des taux d’IVG plus importants. Le secteur public assure, en outre, la majeure partie de la prise en charge des IVG par mode médicamenteux qui concerne désormais le cinquième des IVG pratiquées.

pdf Études et résultats - 69 - Les IVG en 1998 Téléchargement (369.4 ko)