Les interruptions d’activité pour raisons de santé au cours de la vie professionnelle

Albane GOURDOL - Drees

Près de 14 % des actifs ou anciens actifs déclarent avoir connu une interruption d’activité pour raison de santé, d’au moins quatre semaines consécutives, au cours de leur vie professionnelle. La durée de ces interruptions est variable : elle atteint plus de six mois consécutifs pour 44 % d’entre eux (soit 6 % des actifs ou anciens actifs), et plus de trois ans pour 8 %. Les hommes sont plus nombreux que les femmes à déclarer avoir interrompu leur travail pendant des périodes courtes.

Ces interruptions pour raison de santé sont globalement plus fréquentes dans l’industrie et le bâtiment, et pour les hommes les arrêts longs se produisent plus souvent dans la construction. Les ouvriers et les employés sont plus fréquemment concernés par de telles interruptions que les cadres, l’écart variant de 1 à 3 pour les arrêts de plus de 6 mois. L’état de santé déclaré par les personnes ayant connu une interruption d’activité pour des problèmes de santé est moins bon que celui des actifs ou anciens actifs n’ayant jamais cessé durablement leur travail pour ce motif, surtout lorsque cette interruption a été prolongée.

Les personnes ayant cessé durablement leur activité pour raison de santé déclarent souvent aussi davantage de maladies chroniques (30 % en déclarant au moins trois) et s’estiment plus souvent limitées dans leurs activités quotidiennes (42 % d’entre elles).

pdf Études et résultats - 418 - Les interruptions d’activité pour raisons de santé (...) Téléchargement (496 ko)