Les intentions de départ à la retraite des salariés du privé âgés de 54 à 59 ans

Benoît RAPOPORT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

La réforme des retraites d’août 2003 offre aux cotisants du régime général davantage de choix dans le moment de leur départ à la retraite, en atténuant la pénalisation en cas de départ précoce et en introduisant un encouragement financier au report de l’âge de la retraite. L’enquête relative aux intentions de départ conduite en 2005 montre que pour les salariés du régime général âgés de 54 à 59 ans, l’âge de 60 ans continue à concentrer largement les souhaits et les intentions de départ en retraite. Ils ne seraient ainsi que 10 % à souhaiter « dans l’idéal » partir après 60 ans, et environ 18 % à en exprimer l’intention à l’énoncé des différentes contraintes susceptibles de peser sur leur décision de liquidation. Cette proportion s’élève toutefois à 30 % lorsque les éléments pécuniaires de la décision, à savoir la pension qu’ils percevraient en fonction de l’âge de départ choisi, sont détaillés en fonction des minorations et majorations de pensions prévues par la législation.

Les personnes les plus diplômées, celles qui vivent sans conjoint, mais aussi celles qui se déclarent satisfaites de leur emploi, à la fois souhaitent et envisagent de partir plus tard en retraite. Il en est de même, compte tenu des contraintes liées à l’obtention du taux plein, pour celles qui ont eu une carrière plus courte, qui ont connu des périodes de chômage ou qui craignent pour leur emploi.

En revanche, se déclarer en mauvaise santé ou avoir exercé un métier dangereux joue clairement dans le sens d’une volonté de départ plus précoce.

pdf Études et résultats - 478 - Les intentions de départ à la retraite des salariés (...) Téléchargement (446.4 ko)