Les incapacités des personnes de 60 ans et plus résidant en institution

Sandrine DUFOUR-KIPPELEN - Université Paris 9 - Dauphine, LEGOS

Les personnes de 60 ans et plus hébergées en institution sont, en 1998, surtout des femmes, plus nombreuses, plus âgées et plus dépendantes que les pensionnaires masculins.

Les hommes sont en général entrés plus tôt dans l’institution et ils déclarent moins d’incapacités : 5,5 en moyenne contre 7 pour les femmes. Ces incapacités s’étaient déclarées, pour la majeure partie d’entre eux, avant l’entrée en institution : les hommes y sont ainsi entrés avec, en moyenne, 4,5 incapacités, les femmes avec 5,5. Ce sont les pensionnaires des unités de soins de longue durée qui sont les plus âgés et les plus dépendants.

Les incapacités les plus fréquentes sont les difficultés à se déplacer. Ce sont les troubles de la communication qui apparaissent le plus précocement, les troubles d’hygiène et l’élimination surgissant souvent le plus tardivement. Les incapacités apparaissent chez les femmes plus tard (autour de 81 ans), et surtout de façon beaucoup plus rapprochée que chez les hommes.

Les personnes âgées affectées d’incapacités peuvent rester plus longtemps au domicile de membres de leur famille ou en institution qu’à leur propre domicile. Certaines incapacités, comme les troubles de l’alimentation, sont longtemps prises en charge par les familles. Au contraire, les incapacités de contrôle des selles et urines, ou les problèmes de vue importants voient leur apparition rapidement suivie d’une entrée en institution.

pdf Études et résultats - 138 - Les incapacités des personnes de 60 ans et plus (...) Téléchargement (191.6 ko)