Les évolutions récentes du RMI : un effet perceptible de la conjoncture économique

Gérard CORNILLEAU, Dominique DEMAILLY, Christel GILLES - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - Jean-Pierre PAPIN - Direction générale de l’action sociale (DGAS)

Au premier semestre 2000, le nombre de bénéficiaires du RMI a diminué, pour la première fois depuis la création de l’allocation, de 1,4 % en métropole. Cette baisse fait suite à quatre années d’évolution marquées par un ralentissement progressif : +2,5 % en 1999, après +3,8 % en 1998, +5,8% en 1997 et +7,5% en 1996. Cette évolution plus favorable reflète l’amélioration de la conjoncture économique et, plus particulièrement, la baisse du chômage non indemnisé. Les effets de la croissance sur l’évolution du RMI ont néanmoins été, dans un premier temps, contrebalancés par les réformes réglementaires décidées en début d’année 1999 (développement de l’intéressement, redéfinition des ressources prises en compte et revalorisation du RMI), qui ont permis à davantage de ménages d’accéder à la prestation. Les résultats de l’amélioration du marché de l’emploi ont toutefois été perceptibles dès 1998, pour les jeunes et les allocataires récents. Ces évolutions ont conduit à un recentrage du RMI sur les familles avec enfants, sur les publics les plus éloignés du marché de l’emploi, mais aussi sur les personnes qui ont retrouvé un emploi et qui bénéficient des mesures d’intéressement.

pdf Études et résultats - 86 - Les évolutions récentes du RMI : un effet (...) Téléchargement (194.5 ko)