Les événements indésirables graves dans les établissements de santé : fréquence, évitabilité et acceptabilité

Philippe MICHEL, Monique LATHELIZE, Sandrine DOMECQ, Marion KRET, Régine BRU-SONNET,Jean-Luc QUENON - CCECQA
Christelle MINODIER, Céline MOTY-MONNEREAU, Mylène CHALEIX, Lucile OLIER - DREES
Tamara ROBERTS, Léa NITARO, Bruno QUINTARD - Université Victor Segalen Bordeaux 2

L’enquête sur les événements indésirables graves associés aux soins (ENEIS) rééditée en 2009 montre que la fréquence des événements indésirables graves (EIG) survenus pendant l’hospitalisation est de 6,2 EIG pour 1 000 jours d’hospitalisation (9,2 en chirurgie et 4,7 en médecine), soit environ un EIG tous les cinq jours dans un service de 30 lits. Par ailleurs, 4,5 % des séjours étaient causés par un EIG, dont 2,6 % par un EIG évitable. Les EIG survenant pendant l’hospitalisation sont le plus souvent associés aux actes invasifs et les EIG à l’origine d’admissions, aux produits de santé. Ces résultats sont identiques à ceux de l’enquête 2004.
L’enquête ENEIS montre également que les patients âgés et fragiles sont plus exposés aux EIG évitables, suggérant des pistes d’action ciblées sur certaines catégories de la population. Enfin, une étude complémentaire portant sur l’acceptabilité des risques en population générale et chez les médecins montre que les EIG sont mieux acceptés par les médecins, qui ont une meilleure connaissance des risques. Cette étude contribue à interroger les dispositifs d’information et les réponses institutionnelles pour réduire les risques à un niveau acceptable.

pdf Études et résultats - 761 - Les événements indésirables graves dans les (...) Téléchargement (250.5 ko)