Les établissements et services pour enfants et adolescents handicapés en 2001

Christian MONTEIL - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Au 31 décembre 2001, 2 892 établissements et services médico-sociaux pour enfants et adolescents handicapés totalisaient 131 070 places installées réparties entre établissements et services, 54 % de ces capacités étant situées dans des établissements pour enfants et adolescents déficients intellectuels. En fort développement depuis 1987, les Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) qui ont vocation à intervenir sur le lieu de vie ordinaire des jeunes représentent aujourd’hui 18 % des capacités d’accueil.

Même si le taux d’équipement global a augmenté entre 1997 et 2001, atteignant désormais 8,4 places pour 1 000 habitants de 0 à 19 ans, les disparités géographiques restent importantes, allant par exemple du simple au double entre les régions Île-de-France et Midi-Pyrénées. 14 % des enfants sont donc accueillis hors de leur département d’origine dont 4 % dans un département non limitrophe.

Globalement, un peu plus d’un tiers des enfants accueillis dans des établissements et services d’éducation spéciale sont hébergés en internat, cette part variant de façon importante selon le type de structure considéré : de 62 % en institut de rééducation à 33 % en établissement pour enfants déficients intellectuels.

La majorité (52 %) des jeunes pris en charge souffrent à titre principal d’une déficience intellectuelle. Suivent les troubles psychiques (21 %), les déficiences sensorielles (10 %) et motrices (8 %). En outre, 5 % souffrent d’un polyhandicap.

L’âge médian des jeunes accueillis est de 13 ans, et ce sont plus fréquemment des garçons (63 %). Environ 3 % des jeunes accueillis sont maintenus au-delà de l’âge limite d’accueil de leur établissement au titre de l’amendement Creton.

Environ un cinquième des enfants accueillis dans les établissements et services pour enfants et adolescents handicapés ne sont pas scolarisés, cette proportion étant avant tout liée à la gravité de leur déficience.

Les orientations des jeunes ayant quitté une structure médico-sociale en 2001 varient selon l’âge et l’établissement quitté. Globalement, un quart d’entre eux ont été orientés vers un établissement du même type.

pdf Études et résultats - 288 - Les établissements et services pour enfants et (...) Téléchargement (445 ko)