Les dépenses de médicaments remboursables en ville en 2008

THAO KHAMSING Willy - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - avec la collaboration de Blandine JUILLARD-CONDAT - CHU de Toulouse

En 2008, le marché pharmaceutique en ville a été marqué par un ralentissement de la croissance des ventes de médicaments remboursables (+1,1% contre +3,6% en 2007). Les dix classes thérapeutiques les plus dynamiques sont portées par les produits mis sur le marché en 2008. Elles ont contribué pour 3 points à la croissance du marché des médicaments remboursables. En 2008, les médicaments remboursés à 100% ont connu une croissance dynamique de 13% (contribution à la croissance totale du marché de +1,2 point).

En revanche, la progression a été freinée par le déremboursement de certains
médicaments et par la montée en charge des génériques. Ainsi le déclin des inhibiteurs de la pompe à protons, de certains antibiotiques et antidépresseurs, s’explique-t-il par le dynamisme des génériques. Les dix classes qui limitent le plus la croissance des ventes de médicaments ont un impact négatif de 2 points.

En 2008, comme les années précédentes, le tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) et la politique de promotion des génériques ont continué de porter leurs fruits. La maîtrise médicalisée a contribué à modérer la croissance du marché en 2008, même si elle n’a pas atteint tous ses objectifs, notamment en ce qui concerne les statines, pour lesquelles les prescriptions en dehors du répertoire des génériques progressent, et les antibiotiques. La politique de baisse des prix ciblée se poursuit.

pdf Études et résultats - 729 - Les dépenses de médicaments remboursables en ville (...) Téléchargement (362.4 ko)