Les dépenses de médicaments remboursables en 2007

Marie-Émilie CLERC - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 2007, la croissance des ventes en ville de médicaments remboursables (+3,6 %) reste soutenue par un nombre restreint de classes thérapeutiques. Les dix classes thérapeutiques les plus dynamiques sont portées par les produits mis sur le marché en 2007. Elles ont contribué pour +2,8 points à la croissance totale du marché (soit 77 % du total).

En revanche, la progression a été freinée par la montée en charge des génériques. Ainsi le déclin des statines et des inhibiteurs de la pompe protons, les deux premières classes en termes de part de marché, s’explique-t-il par le dynamisme des génériques. Les dix classes qui limitent le plus la croissance des ventes de médicaments ont un impact négatif de 2 points. Elles représentent 16,8 % du chiffre d’affaires du médicament remboursable.
En 2007, la contribution la plus dynamique à la croissance totale du marché est celle des médicaments remboursés à 100 %.

Calculé à partir du prix des génériques, le tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) a favorisé la baisse des prix des princeps. Dans les groupes soumis aux TFR, comme dans ceux qui n’y sont pas tenus, les génériques représentent la moitié des ventes.

pdf Études et résultats - 634 - Les dépenses de médicaments remboursables en (...) Téléchargement (282.2 ko)