Les débuts de carrière des diplômés des professions sociales

Aboubacar SIDIBE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’analyse des débuts de carrière des diplômés des professions sociales permet d’apprécier leur insertion professionnelle après leur sortie du système éducatif, notamment en la comparant à celle des autres diplômés de niveau équivalent.

Parmi les sortants des formations sociales de niveau III (équivalent à un bac +2) et de niveau IV (équivalent au baccalauréat), les femmes sont majoritaires et plus âgées que ceux des autres formations de niveau équivalent.

La plupart des diplômés des professions sociales estiment avoir atteint le niveau de formation qu’ils souhaitaient. Néanmoins, 30 % des moniteurs éducateurs évoquent aussi des raisons financières pour justifier l’arrêt de leurs études.

Au regard de l’emploi, l’insertion professionnelle des nouveaux diplômés des professions sociales est plus rapide et plus stable que celle des autres diplômés de niveau équivalent. Plus de 85 % d’entre eux ont ainsi trouvé un emploi moins de cinq mois après leur sortie de formation. Aussi, pour près de la moitié des diplômés des professions sociales de niveaux III ou IV, la durée du premier poste occupé dépasse deux ans, alors qu’un tiers seulement sont dans ce cas parmi les autres diplômés.

Peu exposés au chômage ou à l’inactivité, sept sortants des formations sociales sur dix occupent un emploi à durée indéterminée trois ans après l’obtention de leur diplôme, et 80 % d’entre eux indiquent exercer un métier correspondant à leur qualification.

pdf Études et résultats - 734 - Les débuts de carrière des diplômés des professions (...) Téléchargement (612.7 ko)