Les contacts familiaux et amicaux des personnes sans domicile

Murielle MONROSE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

D’après l’enquête réalisée par l’Insee en 2001 auprès des usagers des services d’hébergement et de restauration gratuite, la quasi-totalité des personnes sans domicile déclare avoir de la famille et des amis, celles qui n’en ont plus vivant le plus souvent dans des lieux non prévus pour l’habitation. Les trois quarts de ces personnes sans domicile disent en outre entretenir des contacts assez fréquents avec eux, même si c’est avec leurs amis qu’ils ont les relations les plus rapprochées. Les personnes sans domicile vivent néanmoins dans certains cas dans un environnement emprunt de violence : 35 % disent avoir été victimes de violences dans les deux années précédant l’enquête contre 8 % de la population française.

Les relations familiales et amicales des sans domicile tendent en tout état de cause à diminuer en fréquence au fur et à mesure que leur âge augmente ou s’ils vivent en couple. Ils déclarent d’ailleurs souvent souffrir d’un sentiment de solitude, même s’ils ne sont pas isolés du point de vue relationnel. Ce sentiment de solitude est particulièrement plus fréquent chez les personnes qui ne vivent pas en couple et qui ont un état de santé dégradé.

pdf Études et résultats - 311 - Les contacts familiaux et amicaux des personnes (...) Téléchargement (424.5 ko)