Les comptes nationaux de la santé en 2004

Annie FENINA et Yves GEFFROY - Drees

La dépense courante de santé s’élève à 183,5 milliards d’euros en 2004, soit en moyenne 2 951 euros par habitant et 11,13 % du PIB, contre 11,08 % l’année précédente. La consommation de soins et de biens médicaux est de 144,8 milliards d’euros, soit une augmentation par rapport à 2003 de 5,1 % en valeur et de 3,4 % en volume. La hausse de prix des soins et biens médicaux est de +1,6 %, très proche de l’indice des prix à la consommation de l’année 2004 (+1,7 %), après deux années consécutives de croissance sensiblement plus élevée (2,9 % en 2003, 2,5 % en 2002 contre 1,9 % pour l’indice des prix à la consommation).

L’augmentation de 5,1 % en valeur porte à 8,8 % contre 8,7 % en 2003 la part de la consommation de soins et biens médicaux dans le PIB, évolution en partie modérée par l’accélération de la croissance de ce dernier en 2004 (+4 %).

Le médicament est, depuis 1997, le poste qui contribue le plus à la croissance de la consommation en volume, suivi des soins ambulatoires et du secteur hospitalier.

La part de la Sécurité sociale dans le financement des dépenses de santé est stable en 2004, à hauteur de 76,7 %, et le reste à charge des ménages poursuit sa diminution.

La dépense nationale de santé, agrégat retenu pour les comparaisons internationales, représente, en 2004, 10,5 % du PIB, soit une augmentation de 0,1 point par rapport à 2003. En 2003, avec un ratio de 10,4 %, la France se situait en cinquième position des pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

pdf Études et résultats - 413 - Les comptes nationaux de la santé en (...) Téléchargement (491.3 ko)