Les comptes des cliniques privées de 1992 à 1998

Marc BEUDAERT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Le chiffre d’affaires des cliniques privées, qui a augmenté de 3,3 % en moyenne en 1997 et 1998, a évolué de façon plus favorable pour les petites cliniques et pour les polycliniques non spécialisées. Les résultats économiques et financiers des cliniques sont, en outre, très variables selon les établissements : les petits, essentiellement des cliniques spécialisées, ont une rentabilité économique supérieure à celle des établissements plus importants. Pour les cliniques généralistes la rentabilité, généralement faible, est mieux assurée au delà d’une certaine taille. Les régions les plus importantes ont des résultats inférieurs à la moyenne, en particulier l’Île-de-France et Rhône-Alpes. La rentabilité économique des cliniques, qui avait connu une sensible amélioration de 1992 à 1995, est en diminution depuis, jusqu’en 1998. Ceci est à la fois lié à la croissance plus lente de l’activité, à l’évolution plus rapide que du chiffre d’affaires de certaines charges d’exploitation et au poids financier de la reprise des investissements constatée en 1996 et 1997.

pdf Études et résultats - 77 - Les comptes des cliniques privées de 1992 à (...) Téléchargement (145.7 ko)