Les cinq premières années de carrière des infirmiers sortis de formation initiale

Rémy MARQUIER - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Cette étude porte sur les caractéristiques des cinq premières années de carrière des jeunes infirmiers sortis de formation initiale en 1998. Les infirmiers ont, d’après l’enquête, une origine plus modeste que les étudiants de niveau de formation comparable et les femmes y sont plus nombreuses (84,6 %).

Les infirmiers nouvellement diplômés passent très peu de temps au chômage durant les cinq ans suivant la fin de leur formation, ils accèdent très rapidement à l’emploi et acceptent une mobilité géographique plus importante que les autres diplômés de niveau équivalent. Leur premier emploi est souvent temporaire, mais pour une durée relativement longue (29 mois) et, au bout de cinq ans, les statuts d’emploi ont tendance à se stabiliser, pour des périodes relativement longues.

Les infirmiers exerçant dans le secteur privé sont toutefois, dans les cinq ans, passés dans le secteur public plus souvent que l’inverse. Après en moyenne quatre années d’exercice, le nombre d’infirmiers libéraux s’accroît et atteint 4 %. Ce choix d’exercice libéral de la profession est plus fréquemment adopté par les hommes que par les femmes (9 % - 3 %).

Lors de leur première embauche, les infirmiers jeunes diplômés sont plutôt mieux rémunérés que les autres jeunes diplômés de niveau équivalent. En revanche leur progression salariale s’avère plus faible sur cinq ans. La pratique du temps partiel, souvent adoptée par les infirmiers, varie en fonction de leur nombre d’enfants et de leur situation géographique. L’opinion des infirmiers sur leur emploi est relativement positive, sachant que 15 % d’entre eux indiquent toutefois une « volonté de partir ».

pdf Études et résultats - 393 - Les cinq premières années de carrière des (...) Téléchargement (620.8 ko)