Les chirurgiens-dentistes en France - Situation démographique et analyse des comportements en 2006

Marc COLLET et Daniel SICART - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Un peu plus de 40 000 praticiens actifs ont été recensés par l’Ordre national des chirurgiens-dentistes au 31 décembre 2006. Les effectifs ont crû régulièrement au cours des quinze dernières années mais de manière plus modérée que la population française. La densité de chirurgiens-dentistes est ainsi passée de 67 à 65 pour 100 000 habitants entre 1990 et 2006. Le ralentissement de la croissance démographique (voire sa diminution à compter de 2004) ainsi que le vieillissement marqué de la profession sont consécutifs à la mise en place d’un numerus clausus depuis 1971 et à la réduction drastique du nombre de places ouvertes en deuxième année d’odontologie entre 1985 et 1995.

Avec plus de 90 % des chirurgiens-dentistes exerçant en cabinet individuel ou en tant qu’associés, la profession demeure très majoritairement libérale. En début de carrière, les femmes s’orientent davantage vers un exercice salarié que leurs homologues masculins. Avec une femme pour deux hommes actifs, elle reste aussi la moins féminisée des professions de santé réglementées en raison d’un mouvement de féminisation plus tardif et un peu moins marqué. Dans un contexte de libre installation des libéraux sur le territoire national, on observe une disparité importante des densités entre le Nord et le Sud du pays d’une part et une concentration des chirurgiens-dentistes dans les grandes agglomérations au détriment des zones rurales d’autre part.

pdf Études et résultats - 594 - Les chirurgiens-dentistes en France - Situation (...) Téléchargement (936.8 ko)