Les attitudes vis-à-vis de l’alcool et du tabac après la loi Evin

Bruneau MARESCA, Pierre LE QUÉAU - Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) - Gérard BADEYAN, Gilbert ROTBART - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En une vingtaine d’années, l’image du tabac est devenue très négative alors que celle attachée à l’alcool, à condition qu’il soit « consommé avec modération », reste plus favorable. La loi Evin, adoptée en 1991, a contribué à conforter et à amplifier la baisse de consommation du tabac, baisse déjà engagée antérieurement par les hommes. Huit ans après sa mise en œuvre, selon l’enquête réalisée par le Credoc, le Credes et le Sesi en 1998, ses dispositions sont, dans l’ensemble, bien acceptées et les relations entre fumeurs et non fumeurs sont en cours d’apaisement. Les limitations relatives à l’alcool, bien que moins sévères, suscitent une adhésion moins franche. L’accord avec les mesures restrictives, tout comme leur respect, augmentent avec l’âge. Les jeunes apparaissent plus réticents dans leurs appréciations de la loi et plus volontiers transgressifs dans leurs comportements.

pdf Études et résultats - 78 - Les attitudes vis-à-vis de l’alcool et du tabac (...) Téléchargement (145.3 ko)