Le traitement chirurgical de la cataracte en France : un développement encore limité de la chirurgie ambulatoire

Dominique BAUBEAU, Frédéric BOUSQUET et Marc JOUBERT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - avec la participation du Pr Christophe BAUDOUIN, du Dr Stéphane QUESNOT - CHNO Quinze-Vingts - du Dr Thierry TORROSSIAN - Chirurgien ophtalmologue - et d’Alain CORVEZ - ARH Languedoc-Roussillon

Avec 392 000 interventions réalisées en 1998, l’opération de la cataracte est l’acte chirurgical le plus fréquent en France. Il représente la deuxième cause d’hospitalisation après l’accouchement. En quinze ans, le nombre d’interventions a été multiplié par trois. Pourtant, les taux de recours restent, à structure de population identique, très différents selon les départements. Ces disparités semblent à la fois liées à la géographie et à la densité de l’offre de soins. L’activité est, par ailleurs, très concentrée dans le secteur privé qui réalise plus des trois quarts des interventions. Les CHU, qui ont une activité relativement faible, sont surtout spécialisés dans la prise en charge des cataractes de l’enfant et des cas complexes.

Les modes de prises en charge tendent à se standardiser allant de la chirurgie ambulatoire, pour 23 % des séjours, à l’hospitalisation de deux jours. Toutefois, en 1998, 10 % des patients sont restés hospitalisés plus de trois jours alors qu’aux États-Unis ou au Canada, plus de 90 % des interventions se déroulent en ambulatoire. En France, les durées de séjours et la proportion de patients traités en ambulatoire varient en fonction des caractéristiques médicales du patient mais aussi de facteurs propres aux établissements. Le recours à la chirurgie ambulatoire est plus développé dans les établissements privés et dans ceux qui ont un volume d’activité important allant avec une organisation adaptée.

pdf Études et résultats - 101 - Le traitement chirurgical de la cataracte en (...) Téléchargement (230.8 ko)