La situation professionnelle des conjoints de médecins

Pascale BREUIL-GENIER et Daniel SICART - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

La situation professionnelle du conjoint est une hypothèse parfois avancée pour expliquer la réticence des médecins à exercer en zone rurale. Ils sont 20% (en moyenne sur la période 1990-2004) à avoir un conjoint inactif et 4% un conjoint les aidant dans leur exercice sans être rémunéré. Ces deux situations concernent toutefois essentiellement les hommes, et en particulier ceux des générations les plus anciennes. Les médecins ont surtout une forte proportion de conjoints cadres supérieurs (46%), en particulier les femmes médecins (57%). Ceci est lié à la forte homogamie qui prévaut dans la profession puisque 22% des médecins (et 31% des femmes) ont un conjoint qui est lui-même médecin.

Les médecins exerçant en zone rurale ont à cet égard beaucoup moins fréquemment des conjoints qui travaillent ou qui sont cadres supérieurs. Certains médecins feraient toutefois le choix de vivre à la campagne tout en exerçant en ville. La situation du conjoint peut aussi influer sur l’offre de soins par d’autres biais, notamment celui du temps de travail. En moyenne en 2004, le temps de travail déclaré par les médecins pour leur activité principale est de 49 heures par semaine. Il est de 42 heures pour les femmes et 53 heures pour les hommes. Les médecins ne vivant pas en couple ou dont le conjoint est aide familial ou inactif travaillent deux à trois heures de plus par semaine que ceux dont le conjoint a une activité professionnelle.

pdf Études et résultats - 430 - La situation professionnelle des conjoints de (...) Téléchargement (517.7 ko)