La situation économique et financière des cliniques privées en 2002

Matthieu LAÎNÉ - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 2002, le chiffre d’affaires des cliniques privées s’est accru de 7 % contre 5,7 % en 2001, cette augmentation apparaissant en grande partie liée aux évolutions tarifaires. Comme en 2001, cette évolution est particulièrement nette pour les cliniques qui exercent principalement en médecine ou en soins de suite et de réadaptation. La rentabilité économique des cliniques privées se redresse en 2002, suite notamment à la hausse des subventions d’exploitation perçues à travers le Fonds de modernisation des cliniques privées (FMCP). Les cliniques retrouvent ainsi un niveau de rentabilité comparable à celui de l’année 2000, après la diminution constatée en 2001. L’écart de rentabilité constatée entre les cliniques appartenant au secteur MCO et les autres établissements (psychiatrie, soins de suite) se réduit en outre en 2002, même si ces derniers conservent des taux de rentabilité économique plus élevés. Par ailleurs, les cliniques privées ont accru leurs investissements en 2002, et mis à profit la hausse de leur rentabilité pour réduire leur endettement. C’est en Île-de-France que les cliniques privées ont la rentabilité médiane la plus élevée (2,6 %). Les cliniques de l’Ouest, du Sud-ouest, et du Centre-est ont également des taux de rentabilité médians supérieurs à celles des autres régions. La région Nord est la seule dont la rentabilité médiane des cliniques ne progresse pas en 2002.

pdf Études et résultats - 326 - La situation économique et financière des (...) Téléchargement (525.2 ko)