La santé à l’entrée en prison : un cumul des facteurs de risque

Marie-Claude MOUQUET - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - Martine DUMONT - Direction générale de la santé
(DGS) - Marie-Cécile BONNEVIE - Ministère de la Justice, DAP, bureau des politiques sociales et d’insertion

La grande majorité des personnes qui entrent en prison sont des hommes âgés de 18 à 40 ans. Ils ont fréquemment connu des problèmes sociaux avant leur incarcération, notamment en matière de logement et de couverture sociale. Malgré un état général jugé satisfaisant, un peu moins d’un tiers des entrants en
prison cumulent les consommations à risque (alcool, tabac, drogues, psychotropes) et près d’une personne sur dix a besoin d’une prise en charge
psychiatrique. Les femmes sont aussi nombreuses que les hommes à consommer des produits toxiques et elles requièrent plus souvent des soins. La situation des mineurs est également préoccupante.

pdf Études et résultats - 4 - La santé à l’entrée en prison : un cumul des facteurs (...) Téléchargement (333 ko)