La régulation démographique de la profession médicale en Allemagne, en Belgique, aux États-Unis, au Québec et au Royaume-Uni (étude monographique)

Yann BOURGUEIL, Ulrike DURR et Sophie ROCAMORA-HOUZARD - Groupe Image, École nationale de la Santé publique

Sur cinq pays étudiés, la régulation démographique des professions médicales peut se décrire selon trois modes : une « régulation administrée complète » (au Royaume-Uni et au Québec), une « régulation administrée incomplète » (en Allemagne et en Belgique), une « régulation faiblement administrée » (aux États-Unis).

Ces modes de régulation reflètent la façon dont s’exerce l’intervention publique dans le système de soins (État ou caisses de Sécurité sociale) et la répartition géographique des compétences en matière de formation des étudiants.

Les États-Unis régulent peu les formations et font jouer un rôle important aux Managed Care Organizations dans la gestion des professionnels de santé. En Allemagne et en Belgique, la régulation des professionnels se fait à l’installation par le biais du conventionnement avec les caisses d’assurance maladie, sachant que l’organisation fédérale ou communautaire laisse aux Länder ou aux communautés linguistiques une grande latitude dans l’aménagement des études médicales. Au Royaume-Uni et au Québec, l’intervention centrale de l’État est plus directe, tout en s’appuyant sur les avis d’instances d’ailleurs plutôt professionnelles qu’universitaires.

pdf Études et résultats - 120 - La régulation démographique de la profession (...) Téléchargement (208.5 ko)