La prestation spécifique dépendance à domicile : l’évaluation des besoins par le plan d’aide

Roselyne KERJOSSE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Parmi les personnes âgées de 60 ans ou plus ayant demandé la PSD à domicile en 2000, 78 % sont évaluées en GIR 1 à 3, 15 % en GIR 4 et 7 % en GIR 5 ou 6. Plus la dépendance est lourde, moins les demandeurs vivent seuls ou en couple et plus ils vivent chez un membre de leur famille.

Plus de la moitié des personnes demandant la PSD pour la première fois ont déjà recours à des aides à domicile. L’équipe médico-sociale invite les autres à le faire dans près de trois cas sur quatre.

L’acquisition d’aides techniques est assez peu préconisée dans le plan d’aide : les personnes âgées étant déjà relativement bien équipées, notamment en matériel pour pallier les problèmes de mobilité et d’incontinence. Toutefois, la prise en charge du matériel à usage unique est proposée pour 7 à 8 % des personnes en GIR 1 à 3.

Le plan d’aide prévoit, en moyenne, 61 heures par mois tandis que la PSD couvre, en moyenne, 56 heures, soit 5 heures de moins. La prise en charge mentionnée dans le plan d’aide, comme dans la PSD attribuée, est majoritairement ciblée sur les services mandataires (42 %), puis sur le recours au gré à gré (29 %) et sur les services prestataires (21 %).

Dans 72 % des cas, le montant de la prestation attribuée est identique au plan d’aide valorisé par les coûts de référence ; dans les autres cas, la PSD attribuée est inférieure et représente, en moyenne, 70 % de ce plan d’aide.

pdf Études et résultats - 136 - La prestation spécifique dépendance à domicile : (...) Téléchargement (207.2 ko)