La population des allocataires du RMI : tendances d’évolution et disparités départementales

Marie ANGUIS - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Depuis sa création fin 1988, le RMI a connu une forte croissance au cours de ses premières années d’existence (+17,4 % par an en moyenne entre 1989 et 1994), moins soutenue par la suite (de l’ordre de 4,7 % par an), avec des fluctuations liées à la situation du marché du travail. La part des hommes vivant seuls et celle des familles monoparentales, majoritaires dès la création du RMI, s’est renforcée et représente respectivement 38 % et 25 % des foyers allocataires en 2005.

Les bénéficiaires du RMI sont relativement plus jeunes que la population d’âge actif, même si le vieillissement général de la population a contribué à une hausse de 10 points de la part des bénéficiaires âgés de 40 ans ou plus. Toutefois, entre 1995 et 2005, l’augmentation du taux de recours au RMI participe davantage à la hausse du nombre de bénéficiaires pour toutes les classes d’âge que l’augmentation globale de la population d’âge actif.

Les départements d’outre-mer, le pourtour méditerranéen, le nord de la France et la région parisienne concentrent toujours fin 2005 davantage d’allocataires du RMI. Contrairement à la métropole, les DOM comptent proportionnellement plus de familles et d’allocataires d’âge intermédiaire.

pdf Études et résultats - 568 - La population des allocataires du RMI : tendances (...) Téléchargement (2.1 Mo)