La dispersion des honoraires des omnipraticiens - Analyse sur la période 1983-2004

Anne-Laure SAMSON - Université Paris X-Nanterre

Entre 1983 et 2004, la croissance des honoraires moyens des omnipraticiens (+27,5 % en euros constants) a été assortie d’une diminution de leur dispersion. Elle a en effet surtout bénéficié aux médecins dont les honoraires se situaient dans le bas de la distribution, au sein desquels les disparités se sont en outre réduites. Deux facteurs ont en particulier pu jouer sur la dispersion des honoraires des généralistes.

En premier lieu, la hausse de l’activité féminine s’est accompagnée d’une croissance prononcée des honoraires des omnipraticiennes sur la période (+41% contre +4 % pour les hommes), et d’une homogénéisation des honoraires perçus par les femmes médecins.

En second lieu, la part des omnipraticiens en début de carrière, et donc en phase de constitution de leur clientèle, est passée de 45 % en 1983 à 12 % en 2004, conséquence des politiques gouvernementales en matière de numerus clausus. Sa réduction s’est également accompagnée de moindres disparités en leur sein, les médecins nouvellement installés bénéficiant d’une clientèle plus nombreuse leurs premières années d’installation.

pdf Études et résultats - 482 - La dispersion des honoraires des omnipraticiens - (...) Téléchargement (458.9 ko)