La conjoncture des hôpitaux publics au cours des trois premiers trimestres 2000

Nelly GOUIDER avec la collaboration d’Annie DEVILLE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’activité hospitalière en court séjour mesurée par le nombre d’entrées reste stable dans les hôpitaux publics au cours des trois premiers trimestres 2000 par rapport au dernier trimestre de 1999, avec des différences d’évolution selon les disciplines. En médecine, le nombre d’entrées directes n’évolue pas depuis le début de l’année. L’activité en chirurgie enregistre un recul de 1,4 % au cours des trois trimestres tandis que l’activité en gynécologie-obstétrique connaît une croissance de 3,8 % du nombre d’entrées liée à la reprise de la natalité.

En psychiatrie, l’activité mesurée par le nombre de journées d’hospitalisation semble repartir avec une progression de 1,1 % au cours des trois trimestres alors qu’une tendance à la baisse était observée ces dernières années.

De même, la tendance à la baisse du nombre de journées en soins de suite et de réadaptation observée jusqu’en 1999 dans les hôpitaux publics ralentit au cours des trois premiers trimestres 2000 (-0,3 %) et le nombre de journées réalisées en soins de longue durée progresse de 0,6 % après la baisse enregistrée en 1999. Enfin, le nombre de venues en hospitalisation partielle ou en chirurgie ambulatoire dans les hôpitaux publics enregistre au cours de cette période une progression limitée de 0,8 %.

pdf Études et résultats - 103 - La conjoncture des hôpitaux publics au cours des (...) Téléchargement (147 ko)