La conjoncture des établissements de santé publics et privés au troisième trimestre 2003

Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Résultats provisoires

Le 3e trimestre 2003 confirme le redressement de l’activité d’hospitalisation complète des établissements publics, avec une progression de 1,7 % du nombre d’entrées et de 0,4 % du nombre de journées d’hospitalisation réalisées. L’activité de court séjour en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO), conforme à cette tendance, augmente de 1,3 % en nombre d’entrées et de 0,5 % en journées d’hospitalisation. Mais ce sont surtout les entrées en psychiatrie et en soins de suite et réadaptation qui marquent une reprise ce trimestre (de respectivement +3,3 % et +2,1%) pour un nombre de journées resté quasi stable.

En médecine, les entrées et les journées d’hospitalisation se redressent progressivement pour atteindre 1,1 % et 1,2 % de hausse au 3e trimestre. Les entrées en chirurgie suivent le même mouvement (+0,7 %) pour un nombre de journées qui se stabilisent (-0,3 %). En gynécologie-obstétrique la hausse de 1,4 % des entrées, similaire à celle du 2e trimestre, n’empêche pas un recul des journées d’hospitalisation de 1,3 %, sans doute lié à une durée de séjour plus brève. Enfin, l’hospitalisation partielle, qui constitue une alternative à l’hospitalisation complète, connaît une évolution plus conséquente du nombre de venues (+2,1 %) que celle observée au premier semestre.

Dans les établissements privés sous dotation globale, l’activité reste dans l’ensemble plutôt stable, voire en léger retrait, sauf en médecine où le nombre d’entrées diminue de 1,4 % après une forte hausse au 2e trimestre (+4 %) et en gynécologie-obstétrique où au contraire les entrées progressent de 4 % après un recul équivalent au trimestre précédent.

L’activité des établissements privés sous objectif quantifié national évolue plutôt sur une tendance à la baisse en hospitalisation complète, mais de façon contrastée suivant les disciplines avec à nouveau un recul en médecine et une nette progression en gynécologie-obstétrique. Au contraire, l’activité d’hospitalisation partielle demeure à la hausse dans ce secteur.

pdf Études et résultats - 309 - La conjoncture des établissements de santé publics (...) Téléchargement (421.6 ko)