La conjoncture des établissements de santé publics et privés au premier trimestre 2004

Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Résultats provisoires

Après un 4e trimestre 2003 assez stable, les hôpitaux publics enregistrent une reprise d’activité au 1er trimestre 2004 en hospitalisation complète, avec une hausse de 0,9 % du nombre d’entées et de 0,6 % du nombre de journées d’hospitalisation. En soins de courte durée, les entrées progressent de 1,1 %, pour un nombre stable de journées d’hospitalisation (+0,1 %). Les entrées en médecine et gynécologie - obstétrique augmentent respectivement de 0,7 % et 1,1 % au 1er trimestre 2004. L’activité de chirurgie connaît une évolution plus marquée avec 1,2 % de hausse en entrées et +2,0 % en journées d’hospitalisation. En psychiatrie, le nombre d’entrées augmente de 4,1 %, le nombre de journées d’hospitalisation progressant de façon moins marquée (+0,9 %). En soins de suite et de réadaptation, une diminution des entrées est observée (-3,0 %), assortie d’une stabilisation du nombre de journées d’hospitalisation (+0,1 %). Enfin, l’hospitalisation partielle, mesurée en nombre de venues, enregistre une hausse de 2,6 % au 1er trimestre 2004, due pour l’essentiel aux soins de courte durée (+3,4 %).

L’activité des établissements de santé privés sous dotation globale demeure relativement stable en soins de courte durée et en hospitalisation complète malgré des évolutions contrastées selon les disciplines. L’hospitalisation partielle continue quant à elle de croître, notamment en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO).

Les établissements privés sous objectif quantifié national amorcent un redressement de leur activité d’hospitalisation complète et poursuivent la croissance de celle-ci en hospitalisation partielle.

pdf Études et résultats - 358 - La conjoncture des établissements de santé publics (...) Téléchargement (464.2 ko)