La conjoncture des établissements de santé publics et privés au premier semestre 2002

Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les établissements publics de santé ont enregistré, au premier semestre 2002, une légère diminution d’activité globale en hospitalisation complète, avec des évolutions trimestrielles contrastée et variables selon les disciplines.

La diminution de l’activité totale en médecine, chirurgie, gynécologie-obstétrique (MCO) est de 0,9 % sur le semestre en ce qui concerne les entrées et de 0,6 % en nombre de journées d’hospitalisation réalisées. Cette inflexion de l’activité concerne davantage la chirurgie (-1,8 % en entrées et -0,7 % en journées) et la gynécologie-obstétrique (-2,5 % en entrées et -1,7 % en journées) que la médecine (-0,1 % en entrées et -0,3 % en journées réalisées).

En psychiatrie, le nombre de journées d’hospitalisation réalisées augmente de 0,4 %, mais il diminue de 1 % en soins de suite et de réadaptation et de 1,3 % en soins de longue durée. Enfin, le nombre de venues en hospitalisation à domicile ou en chirurgie ambulatoire est en recul de 4,3 % sur le semestre.

L’activité des établissements privés participant au service public hospitalier (PSPH) est également en recul global avec des évolutions trimestrielles aussi contrastées que pour les établissements publics.

Les établissements de santé privés sous Objectif quantifié national (OQN) connaissent au contraire une progression d’activité dans la plupart des disciplines.

pdf Études et résultats - 208 - La conjoncture des établissements de santé publics (...) Téléchargement (341.8 ko)