La conjoncture des établissements de santé publics et privés au cours des trois premiers trimestres 2002

Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Résultats provisoires

L’activité enregistrée au cours des trois premiers trimestres 2002 dans les établissements publics de santé a diminué en hospitalisation complète de 1,7 % pour les entrées et de 1,0 % pour le nombre de journées. La reprise observée au deuxième trimestre a été suivie, au troisième trimestre, d’une nouvelle diminution, mais atténuée, des entrées en médecine (­1,2 % pour les trois trimestres) et en chirurgie (­4,3 %), tandis que les entrées en gynécologie-obstétrique (+0,7 %) ont été en nette augmentation sur le dernier trimestre (+3,2 %). Le nombre de journées d’hospitalisation, suivant la tendance passée, diminue également, notamment en chirurgie et en psychiatrie.

La tendance est globalement la même dans les établissements privés participant au service public. La diminution du nombre d’entrées en médecine est toutefois nettement moins prononcée en 2002 qu’en 2001 (-3,2 % sur trois trimestres contre ­7,1 % en 2001). La forte reprise en gynécologie-obstétrique plus précoce que dans le public s’effrite quelque peu au troisième trimestre 2002 mais reste positive sur les trois trimestres (+2,9 %).

Les établissements privés sous objectif quantifié national poursuivent globalement l’augmentation de leur activité, le glissement annuel du nombre d’entrées en hospitalisation complète s’accentuant au troisième trimestre 2002 (+3,1 % sur les trois premiers trimestres 2002).

pdf Études et résultats - 222 - La conjoncture des établissements de santé publics (...) Téléchargement (373.3 ko)