La conjoncture des établissements de santé publics et privés au cours de l’année 2004 - Résultats provisoires

Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’activité en hospitalisation complète des hôpitaux publics, mesurée en nombre d’entrées, a connu un rebond modéré en 2004 par rapport à 2003 (+0,9 % contre -1 %). C’est le cas notamment des soins de courte durée dont le nombre d’entrées est lui même en hausse de 0 ,9 % alors que celui des journées est en diminution de 0,8 % : les entrées en médecine et en gynécologie-obstétrique ont augmenté respectivement de 1,3 % et 1,5 % alors que la chirurgie est stable (-0,2 %). La psychiatrie connaît pour sa part un nombre d’entrées en augmentation de 2,5 % sur l’année, mais de manière sans doute plus significative, le nombre de journées d’hospitalisation dans cette activité reste stable. En soins de suite et réadaptation, on observe en moyenne une légère progression du nombre de journées (+0,8 %). De manière remarquable, l’hospitalisation partielle est en forte hausse dans les hôpitaux publics en 2004 (+ 4,5 %) du fait notamment de l’augmentation importantes des venues en médecine, chirurgie et obstétrique (+8,1 % en 2004 après +5,5 en 2003). Concernant l’activité des établissements privés sous dotation globale, le nombre d’entrées en soins de courte durée se réoriente à la hausse en 2004 (+1,6 % contre -0,1 en 2003) et celle du nombre de journées décroît encore mais au ralenti par rapport à l’année précédente.

Enfin, les entrées en hospitalisation complète dans les établissements privés sous objectif quantifié national évoluent peu par rapport à l’année 2003, notamment en soins de courte durée. En revanche, les venues en hospitalisation partielle continuent à s’accroître très rapidement (+10,2 % en 2004 contre +3,8 en 2003).

pdf Études et résultats - 420 - La conjoncture des établissements de santé publics (...) Téléchargement (486.1 ko)