La chirurgie de l’obésité en France de 1997 à 2003

Philippe OBERLIN - Centre Hospitalier de Villeneuve-Saint-Georges - Marie-Claude MOUQUET - Drees

Les interventions chirurgicales destinées à traiter les grands obèses se sont développées de manière très rapide en France depuis une dizaine d’années. Leur nombre est ainsi passé de 2 700 en 1997 à 10 300 en 2003, après avoir dépassé 17 000 interventions annuelles en 2001 et 2002. Ce sont de jeunes adultes et surtout des femmes qui ont recours à ce type de traitement. L’augmentation des taux de recours à cette chirurgie a été plus rapide que celle de la prévalence de l’obésité dans l’ensemble de la population. Ces interventions sont majoritairement réalisées (75 % des cas en 2003) dans les établissements du secteur privé sous OQN. Toutefois, cette activité reste souvent réalisée de façon sporadique dans les établissements, les trois quarts d’entre eux ayant effectué moins de trente interventions dans l’année. Le développement de cette chirurgie s’est fait de manière hétérogène selon les régions. Les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes ont été pionnières, avec pour cette dernière un effet d’attraction à l’ensemble de la France. Depuis 2000, l’activité est également importante en Île-de-France, qui a acquis, elle aussi, une forte attractivité. En 2003, il n’existe toutefois pas de lien entre le recours à ce type de chirurgie et la prévalence régionale de l’obésité. Ainsi, dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le taux de recours à la chirurgie de l’obésité est supérieur à la moyenne nationale (+109 %), pour une prévalence inférieure de l’obésité (­27 %). C’est l’inverse dans la région Nord-Pas-de-Calais (avec respectivement -40 et +16%).

pdf Études et résultats - 410 - La chirurgie de l’obésité en France de 1997 à (...) Téléchargement (564.5 ko)