L’offre de soins en psychiatrie : des « modèles » différents selon les départements ?

Anne GUILMIN avec la collaboration de Bénédicte BOISGUÉRIN et de Claudine PARAYRE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

La psychiatrie requiert un mode de prise en charge particulier dans lequel la place des réseaux de proximité est fondamentale. Elle représente 21 % des lits d’hospitalisation complète, mais 80 % des places d’hospitalisation partielle, complétées par des interventions variées dans le cadre de la sectorisation.

Globalement, le secteur public auquel sont rattachés les secteurs est prépondérant (80 % des lits et places), avec cependant des capacités d’hospitalisation réduites en psychiatrie infanto-juvénile.

La transition d’un modèle traditionnel où l’hospitalisation complète était le mode de prise en charge principal vers davantage de soins ambulatoires ne s’est pas effectuée partout de la même façon et induit de grandes disparités départementales. Il n’y a, à cet égard, ni cumul ni substitution systématique entre capacités d’hospitalisation complète et partielle. D’autre part, quand on compare l’implantation des psychiatres et les capacités d’hospitalisation, les situations locales apparaissent très diverses.

Quatre « types » de départements semblent caractériser des « modèles » de soins différents en lien à la fois avec l’histoire, leur dynamisme économique et démographique.

pdf Études et résultats - 48 - L’offre de soins en psychiatrie : des « modèles » (...) Téléchargement (462.6 ko)