L’implantation départementale des établissements pour adultes handicapés

Solveig VANOVERMEIR - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Avec une croissance sensible au cours des dernières années, les établissements médico-sociaux pour adultes handicapés offraient, fin 2001, en moyenne 30 places en Centres d’aide par le travail (CAT) pour 10 000 adultes âgés de 20 à 59 ans. Les Maisons d’accueil spécialisé (MAS) et Foyers d’accueil médicalisé (FAM), destinés à des personnes lourdement handicapées en proposaient 7.

La répartition des équipements sur l’ensemble des départements reste toutefois peu homogène. Par exemple, la Lozère, avec 110 places en MAS contre 5 en moyenne pour 10 000 adultes a un taux d’équipement parmi les plus élevés pour tous les types d’établissements. À l’inverse, en Île-de-France, les taux d’équipement sont systématiquement moins importants que la moyenne.

Malgré ces différences, l’offre de places observée dans les différents départements a eu tendance à s’homogénéiser dans les dernières années. Toutefois, le rattrapage des inégalités a surtout concerné les CAT, les foyers d’hébergement et les foyers occupationnels, et non les MAS et les FAM.

23 % des adultes handicapés sont accueillis par un établissement implanté dans un département différent de leur département d’origine. Les départements qui accueillent le plus de personnes handicapées originaires d’un département non limitrophe sont la Lozère (62 % des accueillis viennent d’un département éloigné), la Corrèze (38 %), les Hautes-Alpes (34 %) et la Corse-du-sud (30 %).

pdf Études et résultats - 419 - L’implantation départementale des établissements (...) Téléchargement (1.4 Mo)