L’hébergement d’urgence dans les CHRS

Alice MAINGUENÉ - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Résultats de l’enquête ES 2004

Lors de la dernière enquête réalisée sur les établissements sociaux en 2004, la DREES a interrogé plus spécifiquement les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), afin de connaître notamment leur activité en matière d’accueil d’urgence. Les 360 CHRS sur les 827 existants qui ont déclaré une section d’urgence offrent une capacité d’accueil permanente de plus de 4 500 places. Un questionnaire particulier a permis de recueillir des informations plus précises sur la clientèle accueillie une nuit donnée - celle du 3 au 4 février 2005 - dans ces sections d’urgence. Cette nuit-là, ce sont 5 700 personnes qui ont pu être hébergées dans ces sections.

Les sections d’urgence hébergent plus d’adultes que les autres sections des CHRS, souvent des hommes seuls âgés de 25 à 44 ans. Les jeunes adultes de moins de 25 ans représentent plus du quart de la population hébergée en urgence. Les femmes constituent quant à elles la grande majorité des parents isolés et une petite partie des parents (isolés ou en couples) accueillis en urgence ont moins de 18 ans. Les principaux vecteurs d’admission en section d’urgence sont d’abord le numéro 115, puis l’intervention des services sociaux.

Pour la moitié des personnes accueillies dans une section d’urgence la nuit du 3 au 4 février 2005, cette même section ou une autre section d’un CHRS ou d’un établissement d’urgence a constitué leur principal lieu de résidence en janvier 2005, tandis que 16 % ont vécu ce mois-là dans la rue, dans un squat ou en logement de fortune.

pdf Études et résultats - 620 - L’hébergement d’urgence dans les CHRS Téléchargement (1.2 Mo)