L’évolution sur dix ans des revenus libéraux des médecins - 1993-2003

Nadine LEGENDRE - Drees

Les revenus nets issus de l’activité libérale des médecins ont augmenté en moyenne de 1,3 % par an sur 10 ans en termes réels, mais à des rythmes variables selon les périodes et les professions. La hiérarchie des spécialités n’a toutefois été que peu modifiée, les radiologues et les anesthésistes percevant en 2003 comme en 1993 les revenus les plus élevés (respectivement 191 et 144 000 e en 2003 contre 54 000 e pour les psychiatres).

Les radiologues, les ophtalmologues et les cardiologues ont bénéficié d’une croissance continue, sur dix ans, de leur pouvoir d’achat, alors que les douze autres disciplines ont connu des évolutions plus chaotiques et différenciées selon les périodes.

Entre 1993 et 2003, l’évolution des revenus libéraux des médecins s’est progressivement accélérée, mais c’est à partir des années 2000 qu’un rythme de croissance plus favorable s’est systématisé pour l’ensemble des spécialités. Alors que l’activité des médecins a été relativement atone de 1993 à 1997, elle a repris de façon généralisée à partir de 1997, cette tendance s’inversant toutefois pour les omnipraticiens au-delà de 2000. Ce mouvement, qui s’est accompagné d’une augmentation des dépassements, a joué dans un sens favorable sur l’évolution du pouvoir d’achat des médecins à partir de 1997. Entre 2000 et 2003, la croissance de leurs revenus libéraux a bénéficié, en outre, des mesures tarifaires prises en faveur des omnipraticiens et des pédiatres, d’une sensible accélération des dépassements et du ralentissement des charges.

pdf Études et résultats - 412 - L’évolution sur dix ans des revenus libéraux des (...) Téléchargement (541.5 ko)