L’évolution des opinions des Français en matière de santé et d’assurance maladie entre 2000 et 2006

Pierre BOISSELOT - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

La vague 2006 de l’enquête barométrique de la DREES permet d’appréhender les évolutions des opinions des Français sur les questions relatives à la santé et à l’assurance maladie. 72 % des Français se disent de mieux en mieux informés en matière de santé, mais pensent aussi plus fréquemment que les medias ont tendance à exagérer les problèmes.

Ils sont quasi unanimement convaincus (94 %) que « le risque zéro n’existe pas » et sont de moins en moins nombreux à imputer les crises sanitaires aux insuffisances de contrôle des autorités (54 % contre 69 % en 2005). Ils conservent toutefois de fortes préoccupations concernant les risques alimentaires.

Si 66 % des Français estiment qu’il est normal de dépenser de plus en plus pour la santé, une partie croissante d’entre eux se montrent sensibles à la gestion des dépenses, sans que cela ne remette en cause leur attachement au monopole de la Sécurité sociale qui se renforce entre 2000 et 2006. Pour réduire le déficit de l’assurance maladie, une large majorité de Français préconisent avant tout les mesures de maîtrise des comportements, tant de la part des patients que des médecins. Ils sont plus critiques à l’égard d’une éventuelle augmentation des cotisations, seulement soutenue par 15 % d’entre eux.

Le dispositif du médecin traitant est davantage vu par eux comme susceptible d’améliorer le suivi des patients (69 %) que de réduire les dépenses de santé (45 %). Enfin, ils estiment plus souhaitable de diminuer les prescriptions de médicaments (56 %) plutôt que d’en réduire le remboursement (entre 4 et 22 % selon les modalités proposées).

pdf Études et résultats - 516 - L’évolution des opinions des Français en matière de (...) Téléchargement (445.5 ko)