L’évolution des dépenses de pharmacie dans les budgets hospitaliers des établissements sous dotation globale entre 1998 et 2001

Matthieu LAÎNÉ, Marie-Caroline LEGENDRE - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Les dépenses de pharmacie brutes, qui représentent en 2001 8 % de l’ensemble des charges des établissements de santé sous dotation globale, et la moitié de leurs charges médicales, ont progressé de 14 % entre 2000 et 2001. Dans le même temps, les remboursements versés aux établissements par l’assurance maladie pour les médicaments rétrocédés à des patients non hospitalisés ont plus fortement augmenté (+ 28 %) et représentent en 2001 3,5% de leurs recettes totales. La part moyenne des dépenses de pharmacie nettes de la rétrocession de médicaments apparaît ainsi globalement stable depuis 1998 et représente 4,6 % des charges hospitalières en 2001. Cette part est plus élevée dans les centres de lutte contre le cancer (CLCC) et les centres hospitaliers régionaux universitaires (CHRU) que dans les centres hospitaliers (CH), en raison des pathologies plus lourdes et plus coûteuses qu’ils prennent en charge. Rapportées à l’activité hospitalière, les charges pharmaceutiques nettes de la rétrocession continuent de progresser modérément, mais légèrement plus que l’ensemble des dépenses. Parallèlement, la rétrocession de médicaments contribue de plus en plus à la croissance des remboursements de l’assurance maladie liés aux soins de ville, qui assume ainsi une part plus importante de la dispensiation de produits pharmaceutiques dans le cadre de l’activité hospitalière.

pdf Études et résultats - 339 - L’évolution des dépenses de pharmacie dans les (...) Téléchargement (415.4 ko)