L’évolution de la situation économique et financière des cliniques privées entre 2002 et 2003

Béatrice LE RHUN et Marie-Caroline LEGENDRE - Drees

En 2003, le chiffre d’affaires des cliniques privées s’est accru à champ constant de 8,7 %, soit d’un point de plus que l’évolution observée en 2002. Cette croissance est surtout portée par le secteur de médecine-chirurgie-obstétrique (MCO), notamment les polycliniques, ainsi que par les établissements de soins de suite et de réadaptation. Elle apparaît davantage liée aux revalorisations tarifaires intervenues en 2003 qu’à la croissance de l’activité, le nombre d’entrées et de venues ayant progressé de 2,5 %. La rentabilité économique des établissements se stabilise quant à elle en 2003, après le redressement intervenu l’année précédente. Elle apparaît plus forte dans les petites structures et s’améliore pour les polycliniques et les établissements chirurgicaux du secteur de MCO. Malgré un taux de rentabilité plus faible en MCO (0,6 %) que dans les autres établissements (3,3 %), les écarts entre les deux secteurs tendent à se réduire en 2003, atteignant 2,7 points contre 3,7 points en 2002. Par ailleurs, les cliniques privées ont sensiblement accru leurs investissements en 2003 (+6,4 %), surtout en MCO (+6,7 %).

C’est dans les zones du Nord, d’Île-de-France et du Sud-Est que la rentabilité économique médiane des cliniques est la plus élevée. Des difficultés plus marquées apparaissent dans les ZEAT de l’Ouest et du Sud-Ouest.

pdf Études et résultats - 411 - L’évolution de la situation économique et (...) Téléchargement (583.7 ko)